Création d’un cosplay de Noctali – Part.2


Hey ! Aujourd’hui je suis de retour avec la seconde partie de cet article sur Noctali ! J’espère qu’elle te plaira. ♥
Pour rappel, ma référence a été la suivante tout au long de la création de mon costume :


Pour une question de lisibilité, j’ai choisi de diviser cet article en deux parties.
Dans cette seconde partie, tu retrouveras les chapitres suivants :

4 • La ceinture

5 • Les armures

6 • Le résultat final

Dans la première partie, se trouvent les chapitres concernant la robe, le pantalon ainsi que la queue et les oreilles ! ♥
Sur ce, bonne lecture ! 😉


4 • La ceinture

J’en viens maintenant à la partie que j’ai trouvé la plus intéressante à créer : la ceinture !

Unique et imposante, cette ceinture est un élément qui ressort beaucoup sur le costume. Je me devais donc de la faire aussi belle que possible ! ♥

Pour obtenir ce bel effet gonflé, j’ai directement pensé à créer une tresse avec de longs boudins de tissu. J’avais en plus tout ce qu’il me fallait en stock : un magnifique tissu d’un rouge profond qui irait parfaitement !

Je me lance donc dans la création de ces longs boudins :
Seules quelques mesures concernant l’épaisseur de mes bandes de tissu ont été nécessaires. Pour la longueur, je me donne juste une bonne marge puisque je ne sais pas à quel point le tressage va réduire cette mesure une fois terminé !

Une fois les bandes cousues, je retourne chacune d’elle puis les passe au fer à repasser (cela m’évitera d’avoir des plis supplémentaires à la fin) ! Je passe ensuite au rembourrage (une étape longue.. Très longue ! 😆) et utilise encore une fois la Fibre de rembourrage pour coussins & oreillers de chez Colas Normand.

Il est maintenant temps de donner forme à cette ceinture !

Je commence par bien serrer la base des trois boudins ensemble à l’aider une cordelette pour éviter que tout ne se détache une fois la tresse réalisée.

Je tresse ensuite petit à petit mes boudins, en prenant le temps de cacher au maximum les coutures dans le tressage (Le résultat sera beaucoup plus esthétique !).

Pour voir jusqu’où je dois m’arrêter, je prends le temps d’essayer la ceinture petit à petit. Une fois la tresse assez longue, je couds simplement chaque extrémité pour refermer le tout ! ♥


Pour les accessoires de la ceinture, j’ai acheté une magnifique chaine décorative dorée, des glands de soie et des crochets de bijoux, le tout sur Aliexpress ! ♥

Pour les parties restantes de la ceinture, je crée une base en Worbla (un thermoplastique qui se forme à volonté sous l’effet de la chaleur !) que je fixerai plus tard à la ceinture.

Pour l’assemblage de la chaine, je commence par peindre mes cylindres de Worbla en doré. Je les enfile ensuite autour des glands de soie puis attache le tout au bout des chaines à l’aide de la petite cordelette déjà présente.

Pour camoufler le tout, je bouche le haut des cylindres avec de la foam clay (c’est comme de la mousse EVA, mais en pâte à modeler qui sèche à l’air libre !). Une fois sèche, je la peins tout simplement de la même couleur que les cylindres ! ♥ (Malheureusement je n’ai pas pris de photos à ce moment là, désolée !)

Pour tout ce projet, j’ai utilisé la peinture Or riche iridescent (n°837350) de chez Pébéo. Pour avoir testé plusieurs peintures dorées, celle-ci est la meilleure que j’ai pu utiliser ! Elle est assez couvrante et très pigmentée : un vrai plaisir à travailler. ♥
Tu peux la retrouver juste ici !

Passons à l’attache de la ceinture. Au départ, je souhaitais utiliser uniquement mes parties de Worbla : pour la fixation mais aussi pour la décoration. Je chauffe donc mes pièces et les colle à mon tissu. Résultat : c’était une très mauvaise idée (photo à l’appui ! 😂).
Je choisis donc de coller par dessus une couche de mousse EVA en 2mm pour une décoration plus propre ! (Je garde tout de même la partie Worbla en dessous : c’est elle qui maintiendra le tout grâce à sa solidité.)

La ceinture se ferme à l’aide d’un petit crochet qui s’accroche autour de la pièce centrale. C’est assez discret et très pratique !
Une fois tous les détails ajoutés, je protège la partie tissu en l’enroulant de scotch de masquage (pour ne pas abimer mon tissu en le retirant !). J’ajoute ensuite une couche de colle à bois en guise de primer sur les pièces en mousse, puis ajoute la peinture dorée.

Une fois les pièces peintes, je fixe la chaine à l’arrière de la pièce centrale à l’aide d’un bout de Worbla bien réchauffé. Ça y est, tout est prêt pour le final !


Pour terminer cette ceinture, j’ajoute quelques ombrages pour donner plus de dimension à ma ceinture ! ♥

Sur les parties dorées, j’ajoute un peu de noir dans les angles de chaque pièce.

Sur la partie tissu, je choisis d’utiliser une méthode découverte chez Chimeral Cosplayart : Les ombrages sur tissus à l’aérographe ! Pour faire simple, je dépose à l’aide d’un aérographe de la peinture plus foncée là où des plis se forment déjà. Pour ma ceinture, j’en dépose donc entre chaque plis de ma tresse !

TIPS PEINTURE : Si tu souhaites faire ressortir les détails ou donner plus de dimension à un vêtement, tu peux le faire à l’aide d’un aérographe ! Remplis simplement ton aérographe de la couleur que tu souhaites en pensant à la rendre bien plus foncée que celle de ton tissu. Dépose ensuite doucement de la peinture sur ton tissu jusqu’à obtenir un résultat qui te satisfait (tu peux faire cela sur des plis, sur une partie plate pour ajouter de faux plis mais aussi sur des coutures pour les marquer !). Cette méthode te permettra de faire ressortir beaucoup plus de détails sur tes photos, un vrai plus pour montrer tout le travail que tu as fourni ! ♥


Et voici le résultat final ! Une ceinture super moelleuse qui ressort super bien sur les photos . ♥

C’est l’accessoire dont je suis la plus fière sur tout ce projet, c’est un vrai plaisir de voir qu’elle rend si bien !


5 • Les armures

Pour l’armure présente sur l’épaule ainsi que les brassards dorés, j’ai choisi d’utiliser de la mousse EVA en épaisseur 5mm cette fois-ci. Plus solide et plus rigide, cette épaisseur est parfaite pour ce genre d’accessoires ! ♥

Pour obtenir un patron à la taille de mon poignet, j’enroule ce dernier de cellophane puis recouvre le tout de scotch papier (Le scotch plastifié fonctionne aussi, mais tous les feutres ne fonctionnent pas dessus !). Je dessine ensuite la forme que je souhaite pour mon brassard, puis un trait droit là où sera mon ouverture. Je découpe ensuite le tout et retrace le patron au propre sur une feuille de papier !

Je découpe ensuite mes deux brassards dans la mousse puis les passe au décapeur thermique pour former la matière ! (la mousse peut se former à l’aide de la chaleur, cela permet ici par exemple de lui faire garder la forme arrondie du poignet ! Si tu n’as pas de décapeur thermique, un sèche-cheveux fera aussi l’affaire mais il te faudra plus longtemps pour chauffer ta matière. ♥)

Pour attacher ces brassards, j’ai choisi de créer un laçage avec un joli cordon en daim noir ! Je perce donc les trous avant de sous-coucher et peindre les brassards, pour ne pas fissurer la peinture une fois sèche.

Une fois les trous faits, une légère couche de colle à bois (ou de primer élastique tel que le Plasti Dip ou le Flexbond !) suffit. Une petite couche de peinture blanche en bombe (toujours celle de chez Action !) et tout est prêt pour la couleur. Pour le doré, j’utilise encore une fois la peinture de chez Pébéo !

Pour renforcer les trous du laçage et les rendre plus esthétiques, j’ajoute des œillets dorés. Pour les fixer, j’utilise simplement une pince à œillets qui fait très bien son job !

J’ajoute ensuite mon laçage et.. tadaa ! ♥


Côté épaule, je patronne un cercle un peu plus grand que ce dont j’ai besoin, puis découpe un triangle à l’intérieur en plaçant la pointe au centre. Cela permettra de faire un effet légèrement arrondit une fois les deux bouts extérieurs joints !

Une fois le tout collé et poncé sur les côtés, je fais un petit test fourrure pour vérifier le rendu. Tout est ok ! ♥

Pour la peinture, même méthode que précédemment ! Une belle sous-couche, puis la peinture. Je commence par les deux couleurs les plus claires puis recouvre proprement le reste de noir. Un petit passage à la bombe de vernis s’impose avant d’ajouter la fourrure !

Pour la fourrure, j’ai choisi de coller des bandes de fourrure noire qu’il me restait des précédents accessoires pour gaspiller le moins possible ! Je colle donc simplement le tout à l’arrière de la pièce de mousse puis je peigne le tout pour vérifier qu’il n’en manque pas à certains endroits. Pour fixer l’attache créée précédemment en Simili cuir (cf Partie 1 : la robe), je gratte/ponce les extrémités pour les rendre plus abrasives et les colle à la colle directement à l’arrière de ma pièce. Mes excuses pour ce petit manque de photos sur ces deux étapes ! :’)


Et voici le résultat des armures ! ♥


6 • Le résultat final

Cosplay VS Référence


C’est ici que se termine cette deuxième et dernière partie, merci de l’avoir lue ! ♥
Cet article étant la toute première fois que je pose toute la conception d’un de mes costumes par écrit, n’hésite pas à me faire un petit retour en me disant ce qui t’a plu, ce qui au contraire ne t’a pas plu et même ce qu’il a manqué si c’est le cas ! ♥
Tu peux également me faire des suggestions quant aux prochains articles que tu aimerais voir 😉


[newsletter_form form=”1″]

Création d’un cosplay de Noctali – Part.1


Bonjour à toi ! On se retrouve aujourd’hui dans cet article pour parler de la confection de mon cosplay de Noctali [Pokémon] ! Pour ce costume, j’ai choisi de suivre le design créé par Dollightful, une artiste transformant des poupées classiques en de tout nouveaux personnages uniques. En découvrant son travail, j’ai trouvé son design de Noctali absolument fantastique et intéressant à confectionner ! Et le petit bonus : deux versions pour le prix d’une ! La version masculine est encore en cours de création, mais des photographies en duo sont prévues. (Un groupe complet comprenant tous les designs est même dans les plans !) ♥

Ma référence a donc été la suivante tout au long de la création de mon costume :


Pour une question de lisibilité, j’ai choisi de diviser cet article en deux parties.
Dans cette première partie, tu retrouveras les chapitres suivants :

1 • La robe

2 • Le pantalon

3 • La queue & les oreilles

Dans la seconde partie se trouveront les chapitres concernant la ceinture, les armures et le résultat final ! ♥
Sur ce, bonne lecture ! 😉


1 • La robe

La forme des vêtements de ce design est assez atypique, mais c’est ce qui la rend intéressante à travailler !
En farfouillant dans mes tissus, j’ai trouvé la couleur parfaite pour la robe. Génial ! Maintenant, il est temps de patronner. Ne sachant pas patronner de manière conventionnelle, je choisis d’utiliser la forme d’un débardeur de ma garde robe qui correspond parfaitement à celle du haut de la robe.

Je pense également à resserrer au niveau de la taille pour que la robe soit assez moulante ! (le débardeur étant un peu large pour moi à ce niveau, j’ai préféré adapter. ♥)

Pour le bas de la robe, je retrace la forme à la main après avoir pris quelques mesures ! (toutes mes excuses au près des couturiers/couturières qui me lisent pour cet affront 😂)

TIPS COUTURE : Si tu ne sais pas patronner, tu peux utiliser la forme d’un vêtement que tu possèdes (qui correspond plus ou moins à ce que tu souhaites obtenir) pour t’aider ! Pour cela, retourne le vêtement pour rendre visibles les coutures puis place-le bien à plat sur ton tissu/papier (épingle-le au besoin !).Trace ensuite les contours puis recommence pour chaque partie de ton vêtement. N’oublie pas de prendre en compte les coutures pour ne pas te retrouver avec un vêtement trop petit une fois cousu 😉

Je choisis également de faire une doublure pour toute la partie haute de la robe. Question de solidité, de propreté et surtout de transparence du tissu ! 😆

Pour bien coller à la référence, j’ai également ajouté 1cm lors du patronage pour me permettre de recréer la couture tout le long du centre de la robe. Un petit détail qui avait son importance ! ♥


Étape suivante : les bordures dorées !

Pour le col et les épaulettes, je choisis d’utiliser le simili cuir souple Louxor doré de chez Ma petite Mercerie, un tissu que j’affectionne beaucoup depuis que je l’ai découvert. Il a une belle texture, est très souple et a une couleur incroyable ! ♥

Pour les cercles au niveau des épaules, je choisis d’envelopper de la mousse EVA (matériau très utilisé chez les cosplayeurs pour sa souplesse et sa facilité de travail !) en épaisseur 2mm pour donner la forme et de la rigidité à mon simili.

TIPS CRAFT : Pour créer facilement des formes particulières avec du tissu, tu peux découper la forme dont tu as besoin dans de la mousse EVA puis l’enrober de tissu ! Lors de la découpe des bandes de tissu, pense à ajouter l’épaisseur de ta mousse + environ la moitié de la largeur de ta bande pour recouvrir l’autre côté. Pense également à couper les marges au niveau des courbures pour faciliter le collage (cf photo n°2). Pour coller ton tissu sur la mousse, je te conseille d’utiliser de la colle néoprène (ou colle contact). Cela te permettra de prendre ton temps et d’avoir un résultat propre et lisse.


Pour la ceinture et l’attache de l’armure présente du l’épaule (que nous verrons plus tard), j’utilise le simili cuir Nilo marron de chez Ma petite Mercerie ! Je ne l’avais jamais essayé mais il s’est avéré parfait pour ce que je voulais faire. ♥

Je coupe donc deux bandes de la longueur souhaitée en ajoutant quelques centimètres à la largeur pour pouvoir les rabattre et coudre le long de chaque côté. La ceinture se ferme à l’arrière à l’aide de simples boutons pression !


Passons à l’étape de la décoration du bas !
J’ai longuement réfléchi à comment la confectionner en tissu mais.. je ne voyais pas de moyen de faire ça proprement et cette étape bloquait énormément ma motivation pour le projet.

Je me suis donc tout simplement tournée vers la mousse EVA ! (2mm d’épaisseur, pour garder la souplesse !)

Après avoir redessiné la forme de mon tissu sur des feuilles, j’y ajoute la partie décorative. Quelques découpes de mousse plus tard, la forme de base est prête pour la suite !

La mousse étant très fine, j’ai peur qu’une simple ligne de colle ne suffise pas à tenir dans le temps. Je veux également que ce soit propre sur l’envers car il se verra légèrement, je ne peux donc pas ajouter une bandelette de renfort.
Je choisis donc de.. coudre ma mousse. 😆 Une technique qui s’avère parfaite pour pour mon cas !

Je renforce également le tout avec quelques points de colle forte sur certaines coutures. (on ne sait jamais ce qu’il peut arriver lors d’un shooting ! Je préfère sécuriser au maximum 😋)

Pour les détails, je souhaitais au départ coller/coudre des morceaux de simili cuir argenté, mais j’ai au final préféré utiliser de la mousse pour le relief !

Afin d’être sûre d’avoir des pièces de la bonne taille, je préfère patronner chaque détail directement sur mes pièces de mousse. J’utilise pour cela du scotch de masquage (un scotch à faible adhérence prévu pour masquer facilement certaines parties lors d’un travail de peinture. Il se retire très facilement et n’accroche donc pas ou peu à la peinture).

Après avoir recouvert mes pièces avec ce scotch, je dessine chaque détail et les découpe puis les recolle sur la mousse pour vérifier si cela me convient !

S’en suit un long moment de découpe de chaque détail dans la mousse. Une fois découpées et numérotées, j’épingle chaque partie à son emplacement puis les colle une à une avec de la colle néoprène ! Je dois avouer que le résultat me plait beaucoup. ♥

Après une légère couche de colle à bois (qui fait office d’apprêt légèrement souple à petit prix), je recouvre les deux faces de ma mousse de peinture noire à l’aide d’une bombe de peinture classique (je prends toujours les miennes à Action, elles sont très abordables et font très bien le travail !).

J’ajoute ensuite la peinture argentée sur les détails collés précédemment, deux couches ont suffit. Pour finir, je passe le tout sous une bombe de vernis pour acrylique (encore trouvée à Action) et c’est tout !

Je choisis ensuite de coudre le tout sur la robe. La colle néoprène aurait également fait le travail, mais j’ai préféré cette option car elle ajoute un peu de détails ! (mais je dois reconnaitre que coudre de la mousse proprement était assez compliqué, je ne l’avais jamais fait avant 😅)


Pour attacher la queue (que nous verrons plus loin), je dois faire une ouverture dans le dos de la robe. Cela permettra de l’attacher discrètement sans que la ceinture ne soit visible de l’extérieur ! Je trace donc un carré de la largeur de ma ceinture puis couds les rebords vers l’intérieur. Cela permet de rendre l’ouverture propre et assez solide ! ♥


Pour terminer, comme le personnage de ce design a la peau noire, j’ai acheté ces gants faits dans la même matière que les collants classiques ! Une petite trouvaille super confortable dénichée sur Aliexpress. (Tu pourras les retrouver juste ici s’ils existent encore !) ♥

Je couds donc ces deux gants aux manches de la robe. Pas facile lorsque la matière doit être tendue au maximum mais le résultat attendu est là et laisse ressortir un superbe dégradé ! 💪

TIPS COUTURE : Si tu souhaites épingler, coudre, peindre etc. une matière très élastique qui doit être maintenue tendue, tu peux :
• Effectuer le plus gros du travail directement sur toi si cela est possible. (attention tout de même aux produits dans les peintures qui ne sont pas très bons pour la peau !)
• Utiliser un objet du diamètre/de la taille dont tu as besoin. Exemple : une boite de biscuits Prince pour une cheville/un poignet.. pense à mesurer pour savoir ce qui conviendra le mieux ! Enfile ensuite le tissu autour de cet objet le temps de travailler ton tissu.
→ N’hésite pas à combiner plusieurs objets ! J’ai par exemple ici utilisé une boite de biscuits combiné à une serviette pour obtenir le diamètre dont j’avais besoin. Si tu souhaites peindre ton tissu, attention à protéger tes objets avec du cellophane pour ne pas les abimer !


Et voici le résultat final de cette robe !! ♥


2 • Le pantalon

Le pantalon de ce design m’a également donné du fil à retordre, j’ai eu beaucoup de mal à trouver une méthode qui me convienne pour obtenir un résultat assez gonflé comme celui de la référence (surtout que mon tissu était très souple et très élastique). Après de nombreuses heures de réflexion sans franc succès, j’ai demandé conseil à ma communauté Instagram, et quelle bonne idée ce fut ! Beaucoup de nouvelles idées ont émergé dont quatre que j’ai retenues pour les développer un peu. (Si tu fais partie de ceux qui m’ont aidée ce jour là, merci encore ! ♥)

Après toujours plus de réflexion (ainsi qu’un vote de la communauté pour m’aider), je choisis d’utiliser du thermocollant pour rigidifier mon tissu (tissu qui pour rappel est à la base très souple – J’aurais pu utiliser un autre tissu et moins me prendre la tête maiiiis il se trouve que je suis un peu butée, oupsi !). Cette méthode va également lui permettre de gonfler comme sur ma référence. Je choisis donc un thermocollant noir épais sur Amazon que tu retrouveras juste ici.

Concernant le patronage, j’ai voulu mixer sarouel et pantalon bouffant. En m’aidant d’un pantalon un peu large et de quelques mesures prises pour la longueur, je retrace la forme que je souhaite obtenir en seulement deux parties : une face avant et une face arrière. Je ne voulais plus me prendre la tête sur ce pantalon alors j’ai opté pour cette solution simple et efficace ! 😋

Voici donc un petit croquis de ce que j’ai souhaité réaliser ! De longues “manches” qui se resserrent au niveau du genou à l’aide d’une bande élastique tout en gardant une face sans couture (seulement sur les côtés !).

Une fois le patron dessiné et le tissu découpé, je passe au thermocollant.
Une fois ce dernier découpé, je passe lentement le tout au fer à repasser pour le fixer au tissu. Je couds ensuite mes deux parties de pantalon ensemble. Petit test de l’effet bouffant.. C’est parfait !

J’ajoute donc mes bandes élastiques pour fermer le pantalon, ainsi qu’une ceinture toute simple avec un élastique également (je voulais tellement terminer la couture de ce pantalon que j’en ai oublié de prendre des photos ce jour-là, oupsi !)


Concernant les cercles dorés présents sur les cuisses du personnage, j’utilise la même méthode que pour les épaulettes ! Pour ce projet, j’ai utilisé de la colle néoprène de chez Pattex : la Contact Tix-Gel. La version tube est très pratique pour les petits projets car elle est très maniable et se conserve facilement ! Pour de gros projets, je te conseille plutôt la version en pot qui revient moins cher sur la quantité. Attention cependant : cette dernière sèche plus rapidement si tu ouvres le pot trop régulièrement.

TIPS CRAFT : Si tu souhaites conserver plus longtemps la colle en pot, tu peux en verser une partie dans un tube plastique (Un peu dans ce style !) le temps de ton projet. Cela évitera d’ouvrir/fermer ton pot trop souvent et évitera donc à ta colle de sécher trop rapidement !
Attention à ne pas mettre trop de colle dans ce tube car elle sèchera bien plus vite que dans un contenant classique.

Une fois les deux cercles prêts, seuls quelques points de couture à la main suffisent pour les fixer au pantalon.


Résultat final du pantalon porté avec des collants opaques ! ♥


3 • La queue et les oreilles

Cette partie fut certainement la plus satisfaisante, même si la teinture de la fourrure était un véritable calvaire à réaliser ! 😆

Je dessine d’abord mes patrons sur une feuille puis et les modifie jusqu’à obtenir la taille dont j’ai besoin.

Je trace et découpe ensuite les patrons en trois parties pour utiliser deux fourrures : une noire et une dorée. ♥

Pour ce projet, j’ai utilisé la fourrure à poils longs de chez I Love Tissus que j’ai adoré travailler !

Une fois les patrons tracés et coupés, je trace mes traits de découpe sur l’envers de la fourrure à l’aide d’une craie (pour la noire) ou d’un feutre (pour la blanche) sans oublier de faire le miroir de chaque partie ! J’en profite pour faire les pièces de la version mâle (second costume qui sera terminé plus tard ! ♥) afin d’optimiser la découpe.


Concernant la fourrure dorée, j’ai longuement cherché à en acheter une déjà colorée mais celles que je trouvais sur le net ne me convenaient pas. J’ai donc pensé à teindre une fourrure blanche avec des teintures pour tissus synthétiques mais une fois encore, je n’étais pas convaincue d’obtenir LA couleur que je voulais, celle qui correspondrait parfaitement à la teinte de mon simili et de mes armures.

La seule solution était donc de teindre ma fourrure avec la même acrylique que celle utilisée sur mes armures (que nous verrons un peu plus tard ♥) !

Après quelques tests à l’aérographe, il se trouve que la peinture que j’utilise n’est pas adaptée pour mon aérographe. Je choisis donc de tester la teinture au pinceau et avec un peu d’acharnement, le résultat me convient enfin !

Voici donc à la partie la plus interminable de ce costume : des heures et des heures de teinture au pinceau !
Heureusement toute cette souffrance en valait bien la peine, la couleur finale est absolument splendide ! ♥

TIPS FOURRURE : Si tu souhaites teindre de la fourrure à l’acrylique mais que tu n’as pas d’aérographe ou que ta peinture n’est pas adaptée, tu peux le faire à la main à l’aide d’un pinceau, un peigne et un sèche cheveux. Commence par peigner ta fourrure puis mélange ta peinture avec de l’eau dans un gobelet pour la rendre plus liquide. Applique ensuite de la peinture sur une petite partie de ta fourrure avec ton pinceau, peigne et recommence jusqu’à que tous les poils de cette partie soient teints. Tu peux peigner ta fourrure sur le côté ou à l’envers pour faciliter la pose de ta peinture !
Une fois ta petite partie teinte, sèche-la à l’aide du sèche-cheveux en la peignant jusqu’à que ta fourrure soit sèche. Peigner pendant le séchage va permettre d’éviter aux poils de faire des paquets une fois secs ! Cette méthode est très longue donc je te la déconseille si tu as de grosses pièces de fourrure à teindre. Attention, ta fourrure sera malheureusement beaucoup plus rêche qu’avant la teinture !


Assemblage des oreilles

Pour ces oreilles, j’ai voulu utiliser une méthode simple et sans couture. Si tu souhaites en savoir plus sur cette méthode, Kinpatsu Cosplay a récemment sorti une vidéo à ce propos ! Tu peux la retrouver juste ici ! ♥

Passons à l’assemblage : pour permettre à mes oreilles de se plier comme bon me semble, j’utilise du fil d’aluminium (utilisé en général pour des décorations ou des bijoux) pour créer une armature qui sera enfermée à l’intérieur (je laisse également dépasser plusieurs centimètres à la base de l’oreille pour pouvoir l’enrouler à un serre-tête une fois terminée ! ♥).

Une fois la formé générale créée, je la place en sandwich entre mes morceaux de fourrure et colle le tout à l’aide d’une bonne grosse dose de colle chaude ! (le pistolet à colle : le meilleur ami des cosplayeurs 😉)

Pour la partie peau au centre des oreilles, j’utilise un vieux tissu type daim que je peins à l’acrylique pour lui donner la couleur dont j’ai besoin.

Pour obtenir cette teinte, je fait tout simplement différents mélanges de peinture que je teste petit à petit sur une chute du tissu de la robe ! ♥

Afin que le changement de matière ne soit pas trop brutal, je découpe de petites bandes de fourrure noire que je plie (envers contre envers) puis colle tout autour de ma “peau”.

Une fois la partie peau collée sur les oreilles, j’enroule le fil d’aluminium qui dépasse en bas des oreilles autour d’un serre-tête noir de manière discrète et c’est terminé ! ♥

Et voici une belle paire d’oreilles pliables à volonté !


Assemblage de la queue

Pour l’assemblage de la queue j’ai d’abord cousu les parties dorées à leurs parties noires respectives, puis les deux faces ensemble. Je pense bien à laisser une ouverture à la base de la queue pour pouvoir ajouter le rembourrage par la suite !

D’ailleurs, j’ai utilisé pour cette queue la Fibre de rembourrage pour coussins & oreillers de chez Colas Normand. Ce que j’aime avec leur fibre, c’est qu’elle n’est pas compactée en bourres dans le sac : elle reste légère et moelleuse et ne fait pas de paquets lorsqu’on l’utilise !

J’ajoute ensuite beaucoup, BEAUCOUP de rembourrage puis je place une vieille ceinture au bout de ma queue avant de refermer le tissu autour. Quelques points de couture à la main (pour me permettre de rouvrir la queue au cas où j’ai besoin de retirer/rajouter du rembourrage) et le tour est joué ! ♥

Voilà le résultat une fois l’ensemble porté ! ♥


C’est ici que se termine cette première partie, merci de l’avoir lue ! ♥
Cet article étant la toute première fois que je pose toute la conception d’un de mes costumes par écrit, n’hésite pas à me faire un petit retour en me disant ce qui t’a plu, ce qui au contraire ne t’a pas plu et même ce qu’il a manqué si c’est le cas ! ♥
Tu peux également me faire des suggestions quant aux prochains articles que tu aimerais voir 😉


[newsletter_form form=”1″]